QU'EST-CE QUE POURIM?

 Pour faire un raccourci, la fête de Pourim pourrait se ramener à:

L'analyse de la "méguilah" d'Esther prendrait un temps certain, et il se trouve que nous sommes dans un monde où tout doit aller très vite, alors on pourrait aller à l'essentiel.

Pourim, c'est la joie de s'être libérés d'une menace, c'est l'allégresse de n'avoir pas épargné A'maleq, c'est aussi le renversement momentané des valeurs.

Explications

La menace sur le peuple d'Israël semble permanente. Il suffit de se rappeler l'accumulation des stocks d'armes chimiques et bactériologiques par des dictateurs déments. Il suffit d'écouter les imprécations nucléaires des ayatollahs d'Iran. Il suffit de lire la manchette de certains journaux, d'écouter certains sermons ou de voir dans les kiosques la couverture de certains hebdomadaires. Quand, grâce à l'action de quelques uns, Israël arrive à se libérer de la menace, c'est la joie qui éclate pour un moment.

Deux semaines avant Pourim, on lit un chapitre de la Bible qui nous enjoint de nous souvenir d'A'maleq, cet ennemi permanent et implacable, qui est à la fois hors de nous et en nous. Si nous le rencontrons, il ne faut pas l'épargner. C'est ce qu'a fait Mordekhay avec l'aide d'Esther, quand il s'est trouvé nez à nez devant Haman-A'maleq! Haman c'est celui qui marmonne à l'oreille, celui qui souffle la haine et le complot. Haman préparait à sa manière "une solution finale". Mais le couple Mordekhay-Esther, auquel il faut associer le précieux Hatakh (qui serait un Daniel déguisé!), n'a pas épargné A'maleq, une fois qu'il l'a repéré: Haman fut pendu au poteau destiné à Mordekhay et tous les comploteurs de son parti furent exécutés.

Ainsi ce fut le renversement de situation. Pourim c'est aussi cela. A travers notre déguisement nous nous mettons dans une situation extérieure à nous-même, pour que nous puissions nous voir tel que nous sommes hors de nous-même, ne serait-ce que l'espace d'un instant. Il est aussi parfois nécessaire d'oublier qui nous sommes et de partir dans un autre personnage, pour essayer de voir si ce n'est pas "mieux", quitte à revenir enchanté ou désenchanté.

Tout cela c'est Pourim, et mieux encore, lisez la "méguilah d'Esther", si vous avez une heure à "gagner"! Vous apprendrez peut-être que Pourim ce n'est pas seulement un carnaval de printemps. Mais est-ce vraiment un carnaval ?

POURIM - Dates historiques

- 3205: exil des dix tribus d'Israël par l'assyrien Sénachérib à Ninive, Babel, Suse...

- 3338: destruction du Premier Temple de Jérusalem par Nabukhanetsar et exil des élites judéennes à Babel

- 3391: Cyrus le Grand, roi de Perse, ordonne la reconstruction du Temple.

Dernier paragraphe du Tanakh ( 2 Chroniques - chap 36 versets 22 & 23):

"Dans la première année de Cyrus, roi de Perse, à l'époque où devait s'accomplir la parole de l'Eternel, annoncée par Jérémie, l'Eternel éveilla le bon vouloir de Cyrus, roi de Perse; et celui-ci fit proclamer , dans tout le Royaume, par la voix (des hérauts) et aussi par des missives écrites, ce qui suit: "Ainsi parle Cyrus roi de Perse: l'Eternel, Dieu du ciel, m'a mis entre les mains tous les royaumes de la terre, et c'est lui qui m'a donné mission de lui bâtir un Temple à Jérusalem, qui est en Judée. S'il est parmi vous quelqu'un qui appartienne à son peuple, que l'Eternel son Dieu, soit avec lui , pour qu'il monte!..."

Suse devient la capitale d'hiver du royaume. Mordekhay quitte Babel pour Suse afin de faire "monter" les exilés de Samarie et de Judée.

- 3395: mort du roi Cyrus. Cambyse, son fils lui succède, et, préférant guerroyer en Egypte, il est considéré comme un peu fou. En son absence, le mage Gaumata ou Smerdis, aidé par des factions rebelles et armées, assasssine le frère de Cambyse, héritier du trône, se fait passer pour lui et usurpe le pouvoir. Il se fait proclamer roi de Perse et de Médie.

L'ordre est donné de freiner puis de surseoir à la reconstruction du Temple.

Mordékhay a 70 ans; Esther a 14 ans; Daniel a 67 ans. C'est entre 3395 et 3407 que l'histoire d'Esther et les complots de Pourim se seraient produits.

- 3407: Darius reprend le pouvoir (historiquement dans l'année de l'usurpation qui ne durerait que quelques mois; douze ans après, selon la Bible).

Il réordonne la reconstruction du Temple de Jérusalem et donne tous les moyens matériels à Zéroubabel pour le faire; il restitue la vaisselle du Temple volée par Nabuchanetsar.

 

RÉSUMÉ DE LA MÉGUILAH D'ESTHER

 Chapitre 1

Une grande réception nationale de 180 jours pour les hommes et un petite réception de 7 jours pour les femmes, dont le but est de fêter l'union et la cohésion nationale de 127 cités sous la houlette du roi Ah'ashwérosh (Assuérus), se terminent par l'assassinat de la reine Washty et l'envoi dans les provinces d'un édit royal "confirmant la prééminence de l'homme sur la femme"!

Chapitre 2

Sous la direction de Hégué, eunuque du roi, un concours de beauté est organisé pour retrouver une reine remplaçant la défunte Washty: après un processus fort élaboré, et avec l'aide active de Hégué, Esther est choisie comme prétendante ("nominée"), puis comme reine. Elle est la cousine, l'orpheline protégée, puis l'épouse de Mordékhay, un exilé de Jérusalem puis, un émissaire de la diaspora de Babel.

Une fête est organisée par le roi et des allégements fiscaux sont accordés à l'occasion des noces.

Esther cache son identité sous la directive de Mordékhay qui réussit à se faire nommer Gardien de la Porte (à cette époque cette fonction était principalement juridico-policière).

Mordékhay déjoue un complot contre le roi, en informant Esther, puis le Roi, des préparatifs d'assassinat par deux individus qui sont pendus.

Chapitre 3

Le ministre Haman est promu premier ministre. Prenant prétexte que le Judéen Mordékhay refuse obstinément de s'agenouiller devant lui, Haman organise le premier complot antisémite de grande envergure de l'histoire, avec la complicité objective du roi Ah'ashwérosh.

Puis Haman dit au roi Ah'ashwérosh dans Esther chap 3 versets 8 & 9:

"Il est une nation répandue, disséminée parmi les autres nations, dans toutes les provinces de ton royaume; ces gens ont des lois qui diffèrent de celles de toute autre nation; quant aux lois du roi, ils ne les observent point: il n'est donc pas de l'intérêt du roi de les "conserver". Si tel est le bon plaisir du roi, qu'il soir rendu un ordre écrit de les faire périr, et moi, je mettrai 10 000 kikars d'argent à la disposition des agents pour être versés dans les trésors du roi".

Le sort, en hébreu "pour", désigne la date du 13 Adar pour l'extermination de la nation judéenne. L'édit royal prévoit également de "faire main basse" sur le butin...

Chapitre 4

Les Judéens prennent le deuil. Par l'intermédiaire de Hatakh, Esther entre en contact avec Mordékhay pour comprendre la portée de la menace. Mordékhay lui explique et lui demande d'intervenir auprès du roi. Eelle tergiverse, car elle mettrait sa vie en danger immédiat, ne pouvant approcher le roi sans convocation expresse. Mordékhay la convainc qu'appartenant à la nation judéenne, sa vie ne vaudrait pas cher de toute manière, et que c'était le moment d'agir. Esther comprend enfin que sa mission est d'ordre divin et elle demande aux Judéens de Suse de jeûner trois jours.

Chapitre 5

Grâce à Esther, la réaction judéenne à la menace se met en place: le peuple jeûne et Esther prend le risque de se présenter devant le roi sans être convoquée. Elle réussit à inviter le roi et Haman à un premier festin, début de la mise en condition de Haman. Lors de ce festin, Esther demande au roi d'agréer une deuxième requête, qui est semblable à la première, une invitation du roi, accompagné de Haman à un deuxième festin, le lendemain.

Tout joyeux de l'importance qu'il pense avoir pris aux yeux de la reine, Haman confie ses succès à sa femme Zéresh et aux siens et, sur leurs conseils, s'empresse de dresser une potence de 50 coudées pour y pendre Mordékhay.

Chapitre 6

Le roi Ah'ashwérosh est pensif, voire inquiet, et n'arrive pas à dormir. "Quelles relations y a-t-il entre tous ces événements ?" se demande-t-il (le complot contre sa personne et les préparatifs de Haman). Il sent confusément qu'il y en a une, mais laquelle ? Pour en avoir le coeur net, il relit le recueil des annales où est consignée la chronologie de tous les événements passés. Le Roi est étonné que Mordékhay n'ait pas été récompensé par son gouvernement pour avoir déjoué un complot attentant à sa vie. Il appelle Haman dans la nuit même. Haman se précipite et veut profiter de l'occasion et de l'intimité avec le Roi pour demander la tête de Mordékhay. Mais avant qu'il n'ait eu le temps de le faire, "le sort" avait changé de camp, cette nuit. Habilement, le roi fait accepter par Haman l'honneur qui doit être rendu à Mordékhay qui lui a sauvé la vie. Au lieu de pendre Mordékhay, Haman est obligé de le promener en ville, en habit royal, sur un cheval royal !

Haman confie ses malheurs à sa femme Zéresh et à ses devins. Ils lui reprochent de s'en être pris à un Judéen dont la "semence" est telle (devant l'Eternel), que lui, Haman, ne peut que "tomber" devant Mordekhay !

Chapitre 7

Lors du festin, Esther dévoile au Roi son identité et l'informe du projet d'extermination de sa nation par Haman. Hors de lui, Ah'ashwérosh demande qu'on voile le visage de Haman et, sur proposition de l'eunuque H'arbonah, qu'on le pende à la potence de 50 coudées, déjà dressée par lui.

Chapitre 8

Comme compensation, le roi offre la maison de Haman à Esther et, comme elle lui dévoilait sa parenté avec Mordékhay, celui-ci est promu premier ministre.

Esther rappelle au roi le projet d'extermination de sa nation et lui demande d'intervenir pour révoquer son édit. Cette révocation étant impossible, le roi suggère à Mordékhay d'écrire lui-même à ses concitoyens, étant muni du sceau royal. Mordékhay s'exécute rapidement en demandant aux Judéens de se préparer à se défendre et même à tuer toute personne qui les menacerait, en s'emparant du butin, avec l'autorisation du roi.

Mordékhay et les Judéens jubilent de joie, et par crainte de représailles, une partie de la population locale se convertit au judaïsme.

Chapitre 9

Le sort s'étant renversé , le 13 Adar est un jour de joie et de fête et non plus un jour de deuil. A Suse, les Judéens sont obligés d'exterminer 500 ennemis en plus des dix fils de Haman, nommément désignés, sans porter la main sur le butin !

A la demande d'Esther, le roi autorise, le lendemain, la pendaison à des potences, des dix fils de Haman, et l'extermination des ennemis des Judéens. En dehors de Suse, les Judéens neutralisent le premier jour 75 000 personnes et se reposent le lendemain 14 Adar.

Par deux missives écrites successivement, Mordékhay et Esther demandent aux Judéens de commémorer "pourim", chaque année, et en toute génération, les 14/15 Adar, par des réjouissances, des festins, des présents les uns aux autres, et par des dons aux pauvres.

Chapitre 10

N'ayant pu bénéficier de la prébende offerte par Haman, le Roi Ah'ashwérosh impose alors un tribut aux provinces sur terre ferme et aux îles de la mer.

L'attitude de Mordékhay, second après le roi, est exemplaire. Il a donné une bonne leçon à son peuple et a parlé de paix à sa "semence" (générations futures).

------

Y a - t - il un code dans la méguilah d'Esther? Pour ceux qui sont intéressés par ce type de recherche, il suffit de mettre bout à bout tous les mots du texte en hébreu suivis d'une interjection verticale (arrêt dans la cantilation), pour voir apparaître un message codé!

D'une façon générale toutes les anomalies de typographie sont volontaires et annoncent un code: dans ce but, examiner toutes les lettres hors normes du texte, notamment dans le chapitre 9. Si vous n'y arrivez pas cherchez dans "Les symboles dans la Bible"

 

Albert SOUED - Mars 1995